Menu supérieur

  •  

/ Mission Timothée / Parole partagée / Témoignages par écrit

Menu gauche

search



Témoignages par écrit

Des amis chrétiens nous témoignent, par écrit, comment ils ont rencontré Dieu.

D'origine algérienne, je suis né en France il y a 30 ans. Je naquis au milieu d'une famille nombreuse où régnait la violence et la détresse. J'appris très tôt qu'il nous était impossible de remettre les pieds dans notre pays d'origine. Je connus alors la douleur des apatrides, car je me sentais étranger dans un pays qui n'était pas le mien et j'étais banni de mon propre pays d'origine avant même d'avoir pu y vivre un seul instant...

J’ai passé mon enfance dans un cadre agréable à la ferme familiale. Cependant la joie est ternie par l’ambiance. Ma grand-mère guérissait les animaux par pouvoirs étranges. Mon père, héritier de ses dons occultes, agissait plutôt sur les hommes, prédisant l’avenir et entrant en contact avec l’au-delà. Mon enfance se déroule dans une peur terrible des mauvais esprits : je dors recroquevillé, de peur que des êtres invisibles me touchent. Pendant de nombreuses années je suis réveillé à la même heure de la nuit, angoissé.

J'ai lu la Bible dès l'âge de 15 ans. Malgré un milieu familial athée et matérialiste, j'ai cru que ce qui est écrit dans ce livre est la Parole de Dieu. Je me suis engagé de tout coeur à me conduire selon les enseignements bibliques. Pourtant, après plusieurs années, découragé par des échecs successifs à mes tentatives de vivre selon ce que j'avais compris de la piété, j'ai décidé de tourner le dos au monde religieux. En désespoir de cause, incapable de juguler par mes efforts ce que la Bible appelle péché, j'ai laissé libre cours au mal insurmontable...

...Ses seuls contacts désormais sont des artistes marginaux. Dans le coeur de Patrick, c'est la tourmente. La révolte y déferle. La détresse et l'injustice criante de ce monde le font hurler. Pourquoi tant de folie, de laideur, d'hypocrisie ? Ce monde n'est-il qu'une cynique et absurde mascarade ? Patrick démissionne de l'université. C'est l'impasse dans sa vie. L'avenir serait pour lui fait de voyage, de créativité et de liberté...

Dès mon enfance, je fus livré à moi-même. Je pus ainsi mener ma vie à ma guise, sans me soucier de mes parents ni de quiconque, en proie à toutes les convoitises et confronté seul aux problèmes de l'adolescence...


|
|