Menu supérieur

  •  

Menu gauche

search



haut suivant

Réconciliés

Dès mon enfance, je fus livré à moi-même. Je pus ainsi mener ma vie à ma guise, sans me soucier de mes parents ni de quiconque, en proie à toutes les convoitises et confronté seul aux problèmes de l'adolescence.

Il m'arrivait de réfléchir sur ce que pourrait m'apporter la religion, mais le comportement de certaines personnes qui se disaient croyantes me déconcertait. En effet, malgré la fréquentation de leur milieu religieux, je constatais que leur vie ne changeait pas. Je me repliai donc dans l'indifférence la plus complète des choses de Dieu.

A vingt ans, je me fiançai et trouvai alors chez ma future famille un accueil et une chaleur humaine qui m'avaient jusqu'alors manqué. Ma fiancée était de religion catholique et très "pratiquante". Pourtant, au cours des conversations que nous avions ensemble, elle me confiait parfois que Dieu lui paraissait très lointain. Il lui était impossible de pratiquer les commandements de l'Evangile qu'elle écoutait tous les dimanches à l'office. Malgré cela elle priait, mais Dieu semblait ne pas l'écouter.

Un prêtre cependant nous maria et les premiers mois de notre union furent sans problème. Mais au fil des jours, nos caractères se heurtèrent. J'étais très nerveux et de ce fait, coléreux et emporté. Je n'étais pas rancunier, mais ma femme souffrait énormément et gardait pendant longtemps dans son coeur le souvenir de nos disputes. Notre vie à deux devint bientôt insupportable. Ce n'était que mépris, infidélité et désordre. Ma femme pensait que le divorce était la seule issue à notre situation.

Toutefois, nous placions notre espoir dans la naissance du premier enfant que nous attendions, pensant qu'il serait un facteur d'équilibre et un élément d'entente. Il n'en fut rien, bien au contraire. Le malaise de notre foyer ne fit que s'accroître car notre enfant pleurait la nuit des heures entières. Il en était de même pendant la journée où le moindre bruit le réveillait. Nous étions désespérés. Ma femme découragée pensait au suicide...

C'est alors que des colporteurs chrétiens frappèrent à notre porte. Ils nous ont parlé de JESUS comme d'un Sauveur personnel et nous ont appris qu'Il était mort à la croix pour nous délivrer de nos péchés.

Après plusieurs entretiens sur la Bible et bien des hésitations, nous avons accepté la Bonne Nouvelle de l'Evangile. Dieu a éclairé nos coeurs. Nous avons pris conscience pour la première fois que nos péchés nous séparaient de Dieu et que nous étions perdus. C'était cela la cause de notre faillite selon ce que dit la Bible dans Esaïe 59 : « La main de l'Eternel n'est pas trop courte pour sauver... mais ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter ».

Nous vivions tous les deux dans le mensonge ; chacun gardait ses secrets... Nous nous sommes avoué notre infidélité, avons confessé notre adultère à Dieu qui nous a accordé Son pardon. Il est en effet écrit : « Si vous confessez vos péchés, Il est fidèle pour vous pardonner ». Cette réconciliation avec Dieu a tout changé dans notre vie ! Nous avons expérimenté qu'Il était fidèle. Il nous a donné Sa paix et pour la première fois, nous nous aimions vraiment l'un l'autre et nous nous comprenions. Jésus seul pouvait ainsi nous réunir.

La lecture de la Bible nous a révélé que l'agitation de notre enfant était d'origine occulte, diabolique. En effet, nous placions notre confiance dans les guérisseurs et les médiums. Nous nous sommes repentis de ces pratiques qui sont en horreur aux yeux de Dieu et notre enfant a été délivré.

Avec l'aide de Dieu, j'ai pu prendre mes responsabilités de chef de famille, et ma femme, devenue ordonnée, a trouvé la joie.

Nous sommes heureux de pouvoir témoigner de la Puissance de Dieu qui fait toutes choses nouvelles. La Bible dit : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature ; les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles ».

Cette bonne nouvelle du pardon et de l'amour de Dieu est pour tous les hommes. Nous sommes disposés à répondre aux questions de ceux que cela intéresse, notre joie étant désormais de faire connaître à tous ce Dieu Tout-Puissant qui nous a réconciliés.

haut suivant

|
|