Menu supérieur

  •  

/ Parole partagée / Témoignages par écrit / De l'angoisse à la paix

Menu gauche

search



précédant haut suivant

De l'angoisse à la paix

J’ai passé mon enfance dans un cadre agréable à la ferme familiale. Cependant la joie est ternie par l’ambiance. Ma grand-mère guérissait les animaux par pouvoirs étranges. Mon père, héritier de ses dons occultes, agissait plutôt sur les hommes, prédisant l’avenir et entrant en contact avec l’au-delà. Mon enfance se déroule dans une peur terrible des mauvais esprits : je dors recroquevillé, de peur que des êtres invisibles me touchent. Pendant de nombreuses années je suis réveillé à la même heure de la nuit, angoissé. Envahi d’idées noires et mauvaises, ressentant comme une pression sur moi, je pense à mettre fin à mes jours. Qu’est-ce que cela veut dire ? Pour comprendre, je pratique la cartomancie. J’ai très peur, mais pour paraître fort face aux autres, je me laisse aller aux mauvaises fréquentations et à l’alcool.

A 17 ans, j’arrête mes études, seul, lassé de la vie, rempli de questions sans réponse, un mal de vivre ma hante. Je perçois de l’injustice chez les adultes et dans ma propre vie. La lecture de livres de philosophie et de religion me laisse sans réponse. C’est à cette période que je lis aussi les Evangiles. J’y trouve le sens de la vie, une profondeur et une espérance qui n’existe nulle part ailleurs. J’aimerais vivre comme l’Evangile le demande. Face à ma conscience, je décide de changer de comportement : là où j’avais volé ou menti, je répare et avoue mes fautes pour être en paix avec Dieu. J’abandonne aussi mes mauvaises fréquentations. Je décide alors de m’engager dans le catholicisme, ma religion d’enfance, pour trouver une réponse et une délivrance. Je prie parfois longuement à genoux au pied de la statue de la Sainte Vierge ; je brûle des cierges. Je porte autour de mon cou la médaille miraculeuse de la Vierge et celle de Saint Benoît, protecteur contre les puissances occultes. Rassuré d’avoir fait le nécessaire et d’être un bon catholique, j’attends un changement dans ma vie. Mais il ne vient pas ! Insensiblement, je suis conduit dans diverses religions plus ou moins orientales, l’astrologie, la parapsychologie… Et je me retrouve sur les routes, dans d’interminables voyages. Je pars pendant presque 10 ans, en France et à l’étranger et découvre le monde des marginaux, des voyageurs. Je côtoie différents clans composés de drogués, d’intellectuels, d’écologistes, d’autodidactes, presque tous à la recherche du paradis perdu. Nous formons une famille refusant toute loi contraignante et où chacun poursuit son idéal. Je fais aussi des séjours dans les monastères en suivant des règles plus ou moins strictes. Je voyage souvent seul, ne sachant pas le matin où j’irai le soir. Dans des conditions difficiles, j’ai failli mourir plusieurs fois. Le temps passe, l’évasion et la liberté, la recherche d’une vie meilleure s’évanouissent. Une autre réalité est là. Une force a laquelle il m’est presque impossible de résister me pousse à repartir : je suis pris par l’errance. J’avais soif de liberté, de pureté et je suis devenu esclave du mal. La nuit, des puissances ténébreuses contre lesquelles je ne peux rien me harcèlent, et je souffre affreusement. Un livre catholique offrant les Saints et les formules de prêtres adaptés à chaque problème ne m’est d’aucun secours. C’est le désespoir, car j’ai tout essayé. Chaque jour devient comme un enfer pesant. J’ai la mort dans l’âme malgré ma soif de vivre.

Les circonstances me conduisent à rencontrer un chrétien, responsable d’une Mission évangélique. Je lui confesse toute ma détresse intérieure, mes luttes, mes angoisses… Il écoute attentivement et en réponse, il ne fait que lire des passages précis de la Bible qui répondent à tous mes problèmes intérieurs. Pour la première fois la Bible me parle vraiment en dévoilant mon péché et ses conséquences. Ma plaie est mise à nu. Moi qui suis devenu extrêmement dur, je suis effondré en larmes parce que Dieu me parle par sa Sainte Parole. Plus de rituel religieux, plus de formules répétées, plus de religions, plus d’appuis humains, je suis confronté à l’autorité unique et infaillible de la Bible. Là, je ne peux plus discuter car je vois que je suis perdu. Je découvre la gravité de mon cas. C’est comme cela que Dieu dévoile toutes mes plaies afin de les panser. Tout cela me conduit à la repentance avec le désir de servir Dieu et de lui rendre gloire. Maintenant je découvre toute la réalité de l’Evangile, la subsistance, la puissance de vie qui prend forme dans mon être.

Voici les passages de la Bible qui m’ont touché.

« Si l’on vous dit: consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez: Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S’adressera-t-il aux morts en faveurs des vivants ? Consultez la loi de Dieu et son témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple. Il sera errant dans le pays accablé et affamé. Et quand il tournera les yeux en haut; puis il regardera vers la terre, et voici il n’y aura que détresses, obscurité et sombres angoisses: Il sera repoussé dans d’épaisses ténèbres ». Depuis mon enfance, je vivais dans l’ambiance de la divination et du spiritisme, moi-même je cherchais à connaître l’avenir. Un jugement pesait sur moi, je vivais les conséquences de mon péché. Prier Dieu du fond de mon coeur m’était insupportable parce que j’étais repoussé dans d’épaisses ténèbres. Tout le secours que j’ai cherché dans l’astrologie, les techniques de libération, me laissaient dans l’illusion, et sans réponse véritable.

La Bible me fait comprendre les conséquences multiples qui atteignent l’homme méchant ainsi que sa descendance. Sans Dieu dans ma vie, je n’étais pas exempt des conséquences héréditaires désastreuses. « Que ses enfants soient vagabonds et qu’ils mendient, qu’ils cherchent du pain loin de leur demeure en ruines ! … Il aimait la malédiction : qu’elle tombe sur lui ! Il ne se plaisait pas à la bénédiction : qu’elle s’éloigne de lui ! Qu’il revête la malédiction comme son vêtement, qu’elle pénètre comme l’eau dans ses entrailles, comme de l’huile dans ses os. » La jolie ferme natale n’était plus que ruine, où mon père vivait seul rempli de haine et d’amertume. Moi le fils unique, j’étais un homme errant, poursuivi par le malheur, sans pouvoir me stabiliser. Ce texte démontrait la vie sans issue de notre famille. Je pensai m’en sortir facilement à l’aide de mes médailles et des statues que je priai dans les édifices religieux. Mais la Bible dit aussi à ce sujet, dans les dix commandements : « Tu ne te feras point d’image taillée…Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi l’Eternel ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et quatrième génération de ce qui me haïssent, et qui fait miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. »

Les malheurs de l’enfance ne sont pas une excuse, adulte responsable, je suis déclaré coupable devant Dieu, je reste la bouche fermée et j’accepte ce que Dieu dit par sa Sainte Parole. Je reconnais que je mérite le juste jugement de Dieu. C’est alors que toute l’utilité de l’oeuvre de Jésus-Christ à la croix prend sa valeur pour moi. Le Seigneur Jésus est mort à la croix dans le seul but de me racheter de ma perdition, il est ressuscité pour me justifier. Avec l’aide de chrétiens qui prient avec moi, toutes les ténèbres se dissipent et la lumière de Christ remplit mon coeur. Je n’ai pas fait d’oeuvre, mais seulement je crois et je reçois l’Amour de Dieu pour moi et son salut gratuit. Suite à cela, la Paix envahit mon coeur, et je peux vivre une vie nouvelle et stable, libéré de mon péché, des liens occultes et de l’hérédité. Toutes les religions m’ont entretenu dans l’illusion, seule la relation personnelle avec Dieu m’a sauvé. Cela a pu se faire par la Bible où Dieu parle.

Après toutes ces délivrances données par Dieu, je suis heureux de vivre pour lui, dans l’attente de le voir un jour au ciel dans toute sa gloire. Mon souhait pour vous, est que vous puissiez aussi connaître dans votre vie personnelle, l’Amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, le seul libérateur de l’homme, le seul médiateur entre Dieu et l’homme.

précédant haut suivant

|
|